Pourquoi le port de Djellaba gène autant?

Faut-il avoir peur d’un homme en djellaba ? C’est une question qui gène, mais c’est la réalité ! Ces derniers temps, le port de djellaba a généré une psychose chez certaines personnes.

Le trouble à Lyon

En décembre dernier, une église a été évacuée suite à la présence d’un homme en Djellaba. La police a été instantanément alertée. Interpeller l’homme ainsi qu’une autre personne présente dans les environs ont été amené au commissariat. Après les auditions effectuées par les autorités, il  a été prouvé qu’ils n’avaient pas des intentions malsaines. Tout ce qu’ils voulaient c’est de montrer leur compassion envers les personnes qui ont perdu leur proche durant l’office à l’église.

Fabien Engelmann veut interdire le port de la djellaba

Fabien Engelmann maire d’Hayange en Moselle veut interdire le port de Djellaba dans sa ville. Selon les propos de l’élu, les jeunes qui s’habille en Djellaba avec du keffieh sur la tête gène à l’ordre public. En effet, il a jugé que le port de ce type d’accoutrement pourrait faire peur à la population. Suite à un entretien avec l’Imam de la ville, Fabien Engelmann a exigé à tous ses fidèles de ne plus porter la Djellaba lorsqu’ils se rendent dans un lieu public. Face à cette demande expresse du maire, les personnes concernées n’ont rien changé sur leur habitude et n’ont pas arrêter de porter leur djellaba.

Djellaba traditionnelle

Une idée reçue

Par rapport à ces faits qui se sont présentés dernièrement, on peut conclure, que c’est juste une idée reçue. Le port d’une Djellaba ou même d’un keffieh est juste une identité culturelle et religieuse, mais n’a pas forcément un rapport avec le terrorisme. D’autant plus que si une personne voudrait perpétrer un attentat, il va faire son maximum pour être le plus discret possible. A notre connaissance, il n’y a pas jusque là un des terroristes qui ont sévis en France qui portait une Djellaba. Ils étaient tous vêtus d’habilles ordinaires. Il faut donc sortir cette idée de notre tête et de les considérer comme des personnes normales qui ont le droit d’exprimer leur foi et leur culture.

La djellaba n’est rien d’autre qu’un article de mode

Tout comme les divers styles vestimentaires, la Djellaba n’est juste qu’un article de mode. Sur ethnikka.fr, elles se vendent bien. Certains modèles ont même été revus afin de s’allier à la tendance occidentale. Depuis qu’elle s’est démocratisée, même des hommes non musulmans en portent durant les soirées ou bien évènement oriental. De même pour le keffieh, c’est devenu un foulard très tendance malgré le fait qu’elle pourrait faire référence à l’appartenance à un groupe extrémiste. Les hommes comme les femmes le porte aisément quelque soit leur origine, leur croyance ou leur nationalité.

 

 

idée reçue djellaba interdiction djellaba Hayange homme en djellaba a lyon